Articles de presse

 Article : Nantes Passion : JUIN 2010

http://s4.e-monsite.com/2011/04/18/31545140nantes-passion-juin-2010-pdf.pdf

Article : Edition France Soir du mardi 24 juin 2008 n°19831 page 8

Logement - Ces seniors qui optent pour la colocation

Samantha Lille, le mardi 24 juin 2008 à 04:00

Les étudiants ne sont pas les seuls à s’être inspirés du film L’Auberge espagnole, aujourd’hui de nombreux seniors pensent à la collocation.

Ils sont en bonne santé, mais ont peur de vieillir seuls. C’est à partir de ce constat qu’est née Colocation seniors, à Saint-Herblain, près de Nantes. Afin d’éviter que le scénario de l’été 2003 ne se reproduise, l’association a voulu créer une alternative aux maisons de retraite en proposant aux seniors de partager un logement. Une solution idéale pour les personnes autonomes ou semi-autonomes qui essaient de fuir les loyers chers, les charges élevées et la solitude.

L’association se charge de mettre en relation les personnes souhaitant trouver un colocataire « Il s’agit de mettre en contact des personnes qui ont des affinités et d’éviter ainsi les conflits au sein de la collocation », explique Jocya Almor, présidente de l’association. Ensuite, les travailleurs sociaux évaluent les besoins de chacun et organisent un suivi individuel. Tous les quinze jours, un membre du réseau vient les voir à leur domicile et veille au bien être de chacun.

 Vivre vieux, vivre mieux

Colocation seniors s’occupe de chercher l’appartement en fonction des besoins du groupe dans le parc privé ou public. Chacun pourra apporter sa petite touche personnelle en participant à la décoration du domicile. Autre solution, le ou la retraité(e) peut proposer son logement à la collocation. Le colocataire n’aura donc que les charges à payer à la fin du mois.

Cependant, l’organisme ne se contente pas de trouver un logement aux personnes âgées, pour 15 euros par jour, il met à disposition des colocataires une auxiliaire de vie deux à trois fois par semaine. Cette personne peut aider à l’entretien du logement ou à l’organisation des loisirs. « Nous cherchons avant tout à créer du lien avec l’extérieur en proposant des activités diverses aux colocataires », précise Jocya Almor.

Un concept moderne et rassurant

Principales cibles, les jeunes retraités encore alertes qui n’ont pas besoin de soins, mais qui refusent la solitude.

En effet, il est important de souligner le fait que le temps entre le début de la retraite et la fin de vie s’allonge inexorablement. Ce concept original va donc permettre à ces seniors actifs de vivre leur vie à domicile d’une manière moderne et rassurante. Bien qu’elles soient mixtes, ces unités de vie collective qui peuvent être constituées de deux à six personnes, attirent principalement les femmes.

Il aura fallu un an pour mettre sur pied le dispositif qui est opérationnel depuis trois semaines et dont les premiers résultats seront visibles en septembre. Et si en France ces initiatives sont rares, d’autres pays européens ont déjà tenté l’expérience depuis longtemps. C’est le cas en Belgique ou le Centre public d’action sociale a instauré ce système il y a un peu plus de vingt-sept ans. Il est donc temps pour les Français de rattraper leur retard.

Pour plus d’informations contactez l’association au 06 05 19 53 61ou par e-mail : colocationseniors@yahoo.fr

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×